fbpx

T-shirts 205 GTI Peugeot

Pourquoi des T-shirts 205 GTI ?

La Peugeot 205 GTI fait le buzz à sa commercialisation grâce à son esthétique hors du commun. Une bouille si réussie quelle plait encore aux jeunes d’aujourd’hui pour lesquels la 205 GTI reste une voiture « stylée » même si la production s’est arrêtée avant leur naissance. Il est assez incroyable de voir l’effet que produit auprès des passants un bel exemplaire garé dans une rue.

Côté détails extérieurs, un contraste rouge/noir lui confère un esprit sportif chic. Sa carrosserie rouge est parée d’extensions d’ailes noires en plastique, de baguettes et de pare-chocs noirs avec liseré rouge. Les jantes de 14 pouces ne sont pas en tôle comme la Golf mais en alu, inspirées de la Turbo 16, et des phares longue portée sont rajoutés dans le bouclier avant. Pour couronner le tout, les logos 1.6 et GTI sont apposés sur les montants de custode. Les avis sont unanimes : la bombinette française joue des mécaniques.

Côté habitacle, le rouge prédomine au niveau de la moquette et du tissu des sièges baquets, mais également de la grille du levier de vitesse, des aiguilles du compteur et du sigle GTI posé sur le volant. Au-delà de la couleur, les sportifs apprécient les nombreux instruments intégrés comme le compte-tours, la jauge à carburant, la température d’eau ou d’huile.

Journalistes, clientèle masculine comme féminine sont conquis par ce presque sans faute de Peugeot.

L’histoire de la 205 gti

Alors que tous savaient Peugeot proche de la faillite au début des années 80, le constructeur français créé la surprise en abattant sa dernière carte : la 205 GTI. Le succès de la bombinette permettra à Peugeot de récupérer du souffle après un épuisement de ses finances dû au rachat de Citroën en 1975, de Chrysler Europe en 1978, mais également à la crise pétrolière de 1973. Découverte de ce mythe qui a conquis le cœur de nombreux passionnés de voitures de sport et continue de faire tourner des têtes.

Le « sacré numéro » de la dernière chance

Le coup de génie sera de réussir en même temps le lancement des versions qui faisaient rêver : 205 GTI et 205 Turbo16, de lancer la 205 turbo 16 en championnat du monde et les versions plus communes destinées au plus gros des ventes.

Tous les ingrédients de la sportive de l’époque

En 1976, Volkswagen révolutionne le monde des voitures sportives en dotant sa Golf d’un moteur à injection. Peugeot décide de riposter en 1983 en sortant sa GTI dotée des éléments propres aux sportives de l’époque, à savoir une petite taille, un poids léger et un moteur puissant. Le 6 janvier 1984, la Peugeot 205 GTI 1,6l est présentée au public.

Ses 880kg couplés au moteur XU5J de 105 ch, son train avant Mac Pherson triangulé et son amortissement de haut niveau lui permettent d’offrir des performances exceptionnelles pour l’époque. Mais également de faire pâlir la deuxième version de la Golf GTI, la Golf II, qui s’est trop embourgeoisée pour certains. Disponible en version 3 portes uniquement, des freins à disques ventilés à l’avant mais tambours à l’arrière, son allure sport soulignée à l’extérieur comme à l’intérieur séduit immédiatement le public.

La 205 GTI 1,9

Et les évolutions ne se font pas longtemps attendre car quelques 2 ans après, en décembre 1986, Peugeot dote sa 205 GTI d’une version 1 900 cm3 de 130 ch, répondant ainsi aux attentes des passionnés. D’un point de vue esthétique, la différence se voit surtout au niveau

  • du design des roues, redessinées et élargies à 15 pouces,
  • du logo de custode 1,6 remplacé par 1,9,
  • de la sellerie proposée en semi-cuir.

Quant à son comportement sur route, il est aussi un peu retouché. Par ailleurs elle freine mieux et plus longtemps grâce aux disques de freins installés également à l’arrière.

La Peugeot 205 GTI s’est alignée au départ de nombreuses courses de rallye automobiles et fut source d’inspiration de nombreux pilotes de course. Beaucoup se rappelleront également avoir fait leurs premières heures de conduite au volant de cette icône sportive. Son histoire fait d’elle un des véhicules mythiques de la marque, et la classe désormais au rang des voitures de collection dans la catégorie des meilleures sportives de la fin des années 80.